Front des Vosges 14-18

Tourisme de mémoire 14-18, LE FRONT DES VOSGES

Front des Vosges 14-18
Front des Vosges 14-18


COL DE SAINTE-MARIE ET TETE DU VIOLU


Le col de Sainte Marie aux Mines et la Tête du Violu

LES COLS

Dès le 8 août 1914, une division française franchit le col de Saintes Maries aux Mines en direction de Sélestat. Elle est refoulée par les allemands qui prennent pied sur le col et s’y cramponnent jusqu’à la fin de la guerre. Les sommets autour du col s’embrasent régulièrement en 1915 et en 1916. La guerre des mines fait rage au Bernhardstein, à la Tête du Violu et sur la côte 607. Les unités du génie de chacune des deux armées construisent sans relâche des galeries pour y placer des explosifs destinés souffler les tranchées adverses. A partir de l’été 1916, le secteur du Violu demeure relativement calme, réveillé de temps à autres par les pilonnages d’artillerie et les attaques au gaz. En juin 1918, une division américaine entre dans la zone qu’elle occupe jusqu’à l’armistice.

Aujourd’hui, de nombreux ouvrages bétonnés sont encore visibles, notamment des casemates de mortier lourd, des postes de communication optique ou des abris de toute sorte. Ces derniers ont pu être réalisés par les unités territoriales allemandes (Landsturm) qui bénéficièrent de leur vaste réseau de communication (chemin de fer à voie étroite, gares de téléphériques) qui servait à transporter le matériel de construction et les munitions.


    Site Internet

 Visite du site






Front des Vosges 14-18