Front des Vosges 14-18

Tourisme de mémoire 14-18, LE FRONT DES VOSGES

Front des Vosges 14-18
Front des Vosges 14-18

QUELQUES DATES CLES

Front des Vosges 14-18

Quelques dates

- 3 août 1914 : mort de Noël DESPRETS, premier chasseur à pied français tombé au col de Sainte Marie.

- 7 -23 août 1914 : début de la bataille des frontières ; offensives françaises en Alsace

- 20 août 1914 : bataille de Morhange, les Français se replient sur la Meurthe

- 22 août 1914 : le premier zeppelin (dirigeable allemand) abattu par fait de guerre s’écrase au col de la Chapelotte.

- 2 août – 12 septembre 1914 : contre-offensive allemande de la bataille des frontières : batailles de Mortagne (26 août – 9 septembre) et du Grand Couronné (4 -9 septembre) près de Nancy

- Après la bataille de la Marne, les Allemands se replient sur la frontière.

- 15-25 septembre 1914 : combats du Spitzemberg

- 13 décembre 1914-25 janvier 1915 : combats de Steinbach et de la cote 425

- 24 décembre 1914 : attaque de la Tête des Faux

- 19 janvier-22 décembre 1915 : batailles de Hartmannswillerkopf

- 15 juin - 22 juin 1915 : bataille de Metzeral

- 22 juin – 25 juillet 1915 : combats de la Fontenelle

- 20 juillet – 16 octobre 1915 : bataille du Linge-Barrenkopf

- 6-23 mars 1915 : combats au Reichakerkopf

- 16-20 août 1918 : reprise par les troupes américaines du saillant de Frapelle

- 17 novembre 1918 : les soldats français entrent vainqueurs en Alsace











Lignes de Front

C’est en Lorraine et dans les Vosges, face à l’Allemagne, que les 1ère et 2ème armées françaises forment les corps de couverture. Elles font face aux troupes à recrutement alsacien, mosellan, bavarois et badois des VIème et VIIème armées et du XVème corps d’armée. Cette mise en état de défense active de l’armée française sur les frontières de l’Est donne à l’état-major une avance certaine, dès la déclaration de guerre. L’armée française reçoit l’ordre de pénétrer en Alsace le 4 août 1914. Au cours de cette première phase offensive, Mulhouse est occupée le 8 août, reprise le 17 et définitivement abandonnée le 25. Après s’être emparée de quelques communes sundgauviennes, les troupes françaises s’arrêtent aux portes d’Altkirch. L’échec en Moselle le 18 août, entraîne le retrait d’Alsace dès le 23 août 1914. La 1ère armée et l’armée d’Alsace se replient sur la crête frontière entre le col de Sainte Marie et celui de la Chipotte. La deuxième phase défensive s’engage.

Les Français repassent les cols-frontières vosgiens et se replient sur une position de défense. Les derniers contreforts montagneux sur la route d’EPINAL sont l’enjeu d’une lutte acharnée. Verrouillant l’accès aux plaines sud lorraines, le col de la Chipotte devient le point clef de la défense française. Sa conservation contribue à la victoire de la Marne. Le 12 septembre 1914, les Allemands, défaits sur la Marne, se replient également dans les Vosges. La bataille des frontières à l’Est s’achève sur une victoire française, mais 26 communes vosgiennes demeurent occupées. La ligne de front se fige en avant de la frontière dans les Vosges lorraine et pénètre en Haute-Alsace, par le col de Sainte Marie, et se cristallise sur Le Violu, la Fontenelle, la Tête des Faux, la Chapelotte, la Roche-Mère Henry, le Linge et l’Hartmannswillerkopf.