Front des Vosges 14-18

Tourisme de mémoire 14-18, LE FRONT DES VOSGES

Front des Vosges 14-18
Front des Vosges 14-18


SITE DE LA CHAPELOTTE
Le champ de bataille le plus profond


LA CHAPELOTTE

Le 23 août 1914, le col de la Chapelotte figure à la Une des communiqués : « Le Zeppelin n°8 venant de Strasbourg a été abattu sur la route de Celles-sur-Plaine à Badonviller.» Le dirigeable mythique était alors la terreur des soldats français car on le savait capable - bien plus que les « aéros » - de bombarder Paris ou Londres.

Situé entre le Donon et Raon l’Etape, la Chapelotte devient subitement un point de friction stratégique. La violence de la guerre de montagne atteint ici son paroxysme avec une guerre des mines qui dure près de 30 mois. Les fourneaux sont creusés jusqu’à 80 mètres de profondeur et 55 explosions ravagent la cote 542 – désignation militaire de la Chapelotte – ou toute végétation disparaît rapidement.

En plein hiver, le 27 février 1915, les Allemands lancent une attaque destinée à réassurer leurs positions sur la ligne Domèvre - Bréménil – la Chapelotte – Allamont. Les contre-attaques françaises ne parviennent pas à reprendre le terrain. Les Allemands figent alors le front par des travaux de fortification de grande ampleur.

Le col et les sommets environnants conservent aujourd’hui les stigmates de ces combats. Au lieu-dit La Menelle, sur la commune de Pierre-Percée, le Centre d’Interprétation et de Documentation 1914-1918 (CID), présente des objets et conserve des archives sur l’ensemble de ce front oublié.


 Visite du site


Afficher La Chapelotte sur une carte plus grande



Front des Vosges 14-18